LePariFou
LePariFou   

Bienvenue dans l'univers  LePariFou  

Nous sommes ravis de vous accueillir sur notre site. 

Vous souhaitez en savoir plus sur l'univers de Sylvie ? Consultez nos activités

 Nous sommes à votre disposition pour toute demande ou question. N'hésitez pas à nous contacter !

            Nucicultrice                       de Normandie

.

Sylvie Raynault, ​
 unique Nucicultrice de Normandie
installée dans le Perche à Saint-Denis-sur-Huisne. 
1 500 litres d'huile de noix par an selon les années
C’est sa grand-mère, qui lui a transmis l’amour des noix.

« Mamie Jeanne » possédait trois noyers. Un trésor.

« Avec des noix on peut faire de l’huile, de la farine, des gâteaux. C’est une valeur sûre, disait-elle ».

de précieux conseils.

Et des noix, elle en a fait son métier. .
Sa première récolte date de 2013. 1 500 noyers, dispersés dans le Perche et dans l’Eure.  Premiere presse en 2014.  
L’huile de noix fabriquée « à façon » (le fruit est pressé artisanalement, à la manivelle) a rapidement conquis les gourmands. Trois ans plus tard, l’agricultrice dispose d’un atelier dédié à la transformation. la Percheronne (elle a grandi à Igé et Appenai-sous-Bellême)

De la cueillette, séchage, la casse des noix, le tri des cerneaux, la mise en bouteille, à l'étiquetage l' amour pour la nature et le partage de son univers bien diversifier,avec l'élevage de moutons Thones et Martaud (élevage Les Grands Danses) destinées à « l’éco-tondeuse », sont une autre part de son activité. Tout comme la location de chambres d’hôtes, gîtes au cœur de sa ferme. 
Visite de la mini-ferme et la boutique à la ferme.

 

**Histoire de la Normandie** 
En Normandie, la pomme a remplacé la noix 

Pourquoi  la seule à produire et commercialiser de l’huile de noix, sur le territoire normand ? « Parce que la nuciculture aime sa région et son histoire.

Pourtant, jadis, la Normandie était une grande productrice d’huile de noix. Pendant la guerre 14-18, les noyers ont été abattus en masse, notamment pour fabriquer les crosses de fusils et les avions. Depuis, l’art de cultiver la noix a disparu. « C’est une culture contraignante. Les noyers ont été remplacés par les pommiers ». La nuciculture fait donc un « retour aux sources » Pour faire connaître le noyer (comment le planter, le tailler, le fertiliser…) mais aussi pour que l’arbre soit « respecté ».